10
29 Jan
2010

Web 2,0 et tourisme : certains comprennent, d’autres pas

L’autre jour, on m’a invité à devenir adepte d’un hôtel cinq étoiles sur Facebook. Devenir adepte, pourquoi pas!

Sur la page de l’hôtel en question, impossible d’écrire sur le babillard, impossible d’ajouter des photos. La seule interaction possible entre l’internaute et la page, c’est la possibilité de laisser le commentaire préfabriqué «j’aime».

Publier une page de fans sur Facebook est certes louable, mais pour qu’elle soient réellement dans la mouvance Web 2,0, il faut qu’elle soit interactive, non?

Si j’ai bien compris l’enseignement de Michelle Blanc, l’atout du Web social dans un contexte d’affaires, c’est avant tout l’échange entre l’entreprise et les internautes. Alors si l’on publie une page de fans sur Facebook et que l’on interdit l’input de l’internaute, on retombe au simple Web 1,0, version 1997, genre simple site Internet d’entreprise, n’est-ce pas?

Non, ce n’est pas mon rôle de faire la critique du marketing Web des entreprises en tourisme au Québec, mais bon, quand on voit ce que fait Tourisme Montréal et Tourisme Mauricie avec leurs pages Facebook, je me désole de voir d’autres passer à côté d’une si belle opportunité.

À lire aussi à propos du même sujet : Hôtels et restaurants 2.0 : conseils pratiques pour tirer profit des réseaux sociaux, une analyse de Maïthé Levasseur (Réseau de veille en tourisme, Chaire de tourisme Transat, École des sciences de la gestion, UQAM).

10 commentaires
Ajouter un commentaire »

    1.
  1. Tout-à-fait. Je remarque les mêmes choses de temps en temps. Merci Michel pour la référence à Tourisme Montréal

  2. 2.
  3. Ah oui! J’ai vu ton billet par Twitter…tu es toi-même pas pire dans les médias sociaux!! À plus

  4. 3.
  5. Tout à fait en accord avec tes propos Michel. Trop d’entreprises veulent avoir une page fan Facebook et un compte Twitter car cela fait partie de la  »tendance » du moment, mais très peu se demande  »pourquoi » et en quoi cette présence contribue à promouvoir la destination ou l’entreprise touristique. Avoir une simple page fan sans aucune interaction ne suffit pas, il faut créer une valeur ajoutée pour l’utilisateur et l’inciter à participer et à interagir/partager du contenu sur la destination. C’est là que l’on verra la véritable valeur d’avoir une présence dans les médias sociaux pour un intervenant touristique, d’où l’importance d’avoir une stratégie évolutive dans les médias sociaux pour bien d’y positionner à long terme.

  6. 4.
  7. Hé! Hé! Impossible de résister à ça! Vous êtes le bienvenu pour publier des photos chez nous!

    Au plaisir de vous y retrouver!

    Lucie
    http://www.facebook.com/SpaEastman
    ; o)

  8. 5.
  9. Réflexion intéressante, ligne guide nécessaire. Le seul fait «d’être» le Web 2.0 est loin d’être une fin en soi. C’est seulement le début du travail. Au-delà de l’interface de Facebook ou des 140 caractères de Twitter, la clé – à mon humble avis – est se rappeler qu’il y a le mot «social» dans réseaux sociaux. Ainsi, que ce soit à l’épicerie ou via le Web 2.0, une bonne relation se développe avec le temps. Et par définition, des échanges.

    Merci pour le clin d’œil à la Mauricie et félicitations pour ton blogue qui a su prendre rapidement un bel essor. On te suit assidûment ici à Shawinigan.

    Gabriel Raymond
    Tourisme Mauricie
    (Twitter: @mauricie)

  10. 6.
  11. Merci beaucoup de la référence à Tourisme Mauricie Michel. J’en profite pour dire comme Gabriel, le temps est la base de se travail. Un bon effort de socialisation est fortement récompensé. Continue ton magnifique blogue, j’adore.
    En passant Gabriel, y’a du café chaud si t’en veux… héhé
    Philippe Doucet
    Blogue-Trotteur
    Tourisme Mauricie
    (Twitter : @Wallace3r)

  12. 7.
  13. Sur notre page Facebook, nos admirateurs peuvent y mettre leurs photos, vidéos et commentaires… http://www.facebook.com/gaspesiejetaime… déjà plus de 5400 admirateurs et ça augmente de jour en jour.

  14. 8.
  15. J’aime le terme de stratégie évolutive de Karine Miron ; chez Tourisme Mauricie, il y a maintenant 1 an que nous sommes relativement actifs sur le 2.0 et sommes en requestionnement perpétuel sur la place précise à accorder à chacun des médias sociaux. Nous en avons sélectionné quelques uns au départ que nous « nourrissons » quasi quotidiennement ; nous étudions de près l’évolution du comportement des consommateurs face à chacun d’entre eux mais aussi face aux émergents. Nous ne pouvons de ce fait, être réellement en avance sur le consommateur, mais sommes les plus réactifs possibles face à leurs besoins. Le tout dans la limite de nos moyens bien sûr. Bref, tout ça pour dire que rien ne peut être coulé dans le béton à ce niveau, et c’est là que le défi est intéressant.
    POur ce qui est de l’hôtel en question, c’est déjà une bonne chose pour eux que de se lancer ; si peu osent le faire…alors mes félicitations pour cela. Si ce n’est pas ton mandat Michel, que d’éduquer les entreprises touristiques, c’est par contre un peu le nôtre nous les ATR. En fait, nous tentons par diverses internventions de les sensibiliser et de les accompagner dans ce monde nouveau pour eux et de petits gains se font chaque semaine. Et un billet comme le tien poursuit le travail. Alors merci.

  16. 9.
  17. Très bons commentaires Anaïs. C’est sûr que les médis sociaux c’est encore nouveau qu’il faut laisser la chance au coureur!

  18. 10.

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Québec
influenza Réalisation :