5
23 Fév
2011

Le St-Urbain : tout un coup de coeur!

Le St-Urbain, un p’tit resto de quartier, coin St-Urbain et Fleury, au coeur d’Ahuntsic. Un décor simple et chaleureux, une cuisine ouverte sur la salle et un immense tableau noir présentant la carte des vins et les plats du jour.

Marc-André Royal, chef propriétaire du restaurant Le St-Urbain

Marc-André Royal, chef propriétaire du restaurant Le St-Urbain

Ce restaurant, Le St-Urbain, est l’oeuvre de Marc-André Royal, un jeune chef inventif et passionné qui a d’abord travaillé aux meilleurs adresses gastronomiques avant de voler de ses propres ailes.

À la suggestion du chef, nous avons choisi le menu dégustation, que voici.

 

Sur l'ardoise, au St-Urbain

Sur l’ardoise, au St-Urbain

Premier plat : omble d’Amérique fumée, betterave et citron meyer, présenté sur pierre

Un amuse-bouche simple et délicieux. Pour une fois, l’omble d’Amérique était à mon goût; le goût fumé n’était pas trop prononcé, comme c’est trop souvent le cas dans d’autres restos.

Deuxième plat : mousse de choux fleurs aux moules, chorizo et paprika fumé

Quelle texture sublime! Toute en légèreté, cette mousse a été belle surprise pour moi qui ne raffole pas de soupes et de potages.

Troisième plat : civet de champignon, oeuf poché, crème de parmesan

Ce troisième plat m’a fait craquer. Craquer pour…un oeuf poché? Certainement!

Posé sur un lit de champignons et nappé de crème de parmesan, l’oeuf affichait une texture parfaite. On n’y trouvait pas l’habituel blanc cuit et jaune coulant. Au contraire, la texture de cette oeuf de canne était parfaitement homogène. Comment Marc-André y arrive t-il? Il fait cuire l’oeuf à 62,5° C pendant une heure!

Quatrième plat : ravioli aux champignons, magret de canard en saumure et copeaux de marrons

Très goûteux! Les saveurs intenses des champignons, du magret et des marrons se mariaient à la perfection.

Cinquième plat : cuissot de sanglier surmonté de tompinambours, pommes cortland et fenouil sauté, sauce morney

Tendre, savoureux et juteux, le cuissot de sanglier du Québec se défaisait à la fourchette.

Sixième plat : beignet chaud accompagné de caramel chaud au beurre salé

Coup de foudre pour le beignet chaud et son caramel! Miam! Léger malgré tout, son caramel sucré-salé est absolument divin.

À lire aussi :

2 capricieux – Traitement Royal au St-Urbain

– Mangiare à Montréal – Le St-Urbain

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Québec
influenza Réalisation :