0
21 Juil
2011

Les auberges favorites des randonneurs

 

Quel plaisir que de faire de la randonnée pédestre! Mais il faut bien dormir quelque part.

Alors pourquoi ne pas le faire dans une auberge où les randonneurs sont acceuillis à bras ouverts et où tout est mis en oeuvre pour leur rendre la vie agréable?

Voici six des mes auberges coups de coeur où les randonneurs sont plus que bienvenus!

L'auberge des Chics-Chocs offre une vue spectaculaire sur les environs

L’auberge des Chics-Chocs offre une vue spectaculaire sur les environs

L’auberge de montagne des Chics-Chocs

Au sommet d’une montagne de la réserve de Matane, l’auberge de montagne des Chic-Chocs est en fait un centre complet d’activités quatre saisons. Guides chevronnée, équipements complets, paysages à couper le souffle, orignaux partout, vraiment, c’est ici le paradis du randonneur!

Dans cet espèce de «tout-inclus» façon épinettes et lychen, tout est mis en oeuvre pour que votre séjour soit inoubliable. Et croyez-moi, c’est réussi! Randonnée pédestre ce matin, vélo de montagne cet après-midi, pêche à la mouche en début de soirée et observation d’orignaux au crépuscule, les activité se succèdent à votre rythme.

Les repas se prennent en groupe, autour de grandes tables disposées dans une salle à manger ensoleillée offrant une vue superbe sur les Chic-Chocs. Les chambres, coquettes et confortables invitent au repos. Sourires garantis!

Le Gîte du Mont-Albert

Niché au pied du mont Albert, au coeur du parc national de la Gaspésie, cet hôtel attire les randonneurs depuis le milieu du XXe siècle. Autrefois tout simple et ouvert que durant la belle saison, le Gîte du mont-Albert a connu plusieurs phases de restauration et d’agrandissement qui en ont fait le luxueux établissement que l’on connait aujourd’hui.

De l’auberge, quelques pas suffisent pour se rendre au point de départ du sentier du mont Albert. Au retour de randonnée, une piscine permet de se rafraichir et de se détendre un brin avant de déguster un excellent repas à la salle à manger de l’auberge.

L’auberge du Trappeur

Située à 500 mètres seulement de l’entrée du Parc national de la Mauricie, l’auberge du Trappeur offre l’hébergement le plus près de ce parc réputé. Quelques minutes en voiture sufisent pour rejoindre le meilleur du réseau de dizaines de kilomètres de sentiers de randonnée qu’offre ce magnifique territoire.

On peut dormir à l’Auberge du Trappeur dans une chambre au décor rustique à tarif très modique ou opter pour l’un des tipis montés à côté de l’auberge.

L’auberge propose aussi des visites de son site dédié aux cultures autochtones, Mokotakan, de même que des excursions d’observation de l’ours noir, du castor et de l’orignal. Pas étonnant que nos cousins français l’aient adopté!

L’Auberge Boulangerie des Grands-Jardins

Après une longue journée sur les sentiers, quoi de mieux que de relaxer avec les copains dans un salon aux bibliothèques garnies de livres de voyage, ou encore, à l’extérieur dans un spa! Cette ambiance relaxe et conviviale est vôtre à l’auberge boulangerie des Grands-jardins.

Situé à Saint-Agnès, non loin du parc des Hautes-Gorges de la rivière Malbaie, ce gîte de trois chambres est un rendez-vous de randonneurs. Les très sympathiques aubergistes Anik Roy et Jean-Christophe Lamontagne, qui ont voyagé à travers le monde, accueillent leurs invités comme des amis

Très tôt le matin, Jean-Christophe enfile le tablier du boulanger et sort chauffer le four à pain. Les alentours s’embaument alors de effluves apétissantes du pain frais cuits sur place et en vente à la boulangerie attenante à l’auberge. Ne manquez surtout pas de faire le plein de ses délicieux produits avant d’attaquer d’autres sentiers charlevoisiens!

La jolie terrasse de l’auberge du Lièvre

La jolie terrasse de l’auberge du Lièvre

L’auberge du Lièvre

Sur une île inhabitée plantée au beau milieu du Saint-Laurent face à Rivière-du-Loup, se cache la petite auberge du Lièvre fréquentée presqu’exclusivement par des randonneurs et des amants de la nature. Pas étonnant que sa clientèle soit si ciblée, il n’y rien d’autre à faire sur l’île que de marcher et d’observer les différentes espèces d’oiseaux qui peuplent l’île.

L’île de 13 km de longueur possède 45 km de sentiers. Trop pour une seule journée de randonnée! La Société Duvetnor, propriétaire de l’île et da sa voisine, l’île du Pot-à-l’eau-de-Vie, y a donc aménagé des emplacements de camping, quelques chalets et la charmante auberge du Lièvre, qui ne compte que six chambres. L’ambiance y est on ne peut plus conviviale.

À cause de son isolement, l’auberge du Lièvre ne propose que des forfaits incluant les trois repas, l’hébergement et l’aller retour par bateau selon l’horaire des marées.

Auberge Le Lupin

Une villa de bois rond traditionnelle transformée en auberge, tout près des installations touristiques de Tremblant et à quelques minutes des sentiers du parc national du Mont-Tremblant.

Construite en 1945 par Victor Nymark, celui-là même qui a conçu le célèbre Château Montebello, l’augerge Le Lupin abrite 9 chambres au décor chaleureux.

Sylvie et Pierre, les propriétaires sont des passionnés de randonnée pédestre et des inconditionnels du parc. Source intarissable de renseignements et d’anecdotes sur les sentiers qu’il affectionne, Pierre confectionne de délicieux petits-déjeuner qui vont donneront l’énergie nécessaire à entreprendre des kilomètres à pied!

Aucun commentaire
Ajouter un commentaire »

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Québec
influenza Réalisation :