3
12 Fév
2012

Découvrir les oiseaux du Québec en février

Catégories : Nature - sports

L’hiver, on dit que la nature s’endort. Au contraire! Même durant les plus rigoureux mois de l’hiver, la nature grouille de vie. Cette saison est formidable pour quiconque est prêt à s’habiller chaudement et à sortir afin de découvrir nos oiseaux.

La très discrète petite nyctale est plus facile à observer lorsqu'il n'y a pas de feuilles.

Quoiqu’il y ait moins d’espèces animales et végétales à observer, plusieurs d’entre elles sont encore plus faciles à observer durant la saison hivernale.

L’hiver est sans doute la meilleure saison pour ceux qui veulent s’initier à l’observation des oiseaux puisque les espèces y sont moins nombreuses (environ une centaine d’entre elles restent avec nous tout l’hiver).

De plus, comme il n’y a pas de feuilles dans les arbres, les oiseaux sont plus faciles à repérer.

Les observateurs d’oiseaux ne restent pas inactifs pendant l’hiver.

Les clubs d’ornithologues proposent à leurs membres autant de sorties en hiver qu’en été.

Avec la fin de la saison froide, les migrateurs reviennent sur leur territoire de nidification et chantent le printemps avec grand éclat. Le printemps? En fait, plusieurs espèces d’oiseaux migrateurs n’attendent pas le printemps pour venir nous retrouver.

Déjà, à la fin de février, les alouettes hausse-col exécutent leur parade nuptiale aux abords des routes de campagnes.

Le cardinal est beaucoup plus facile à observer durant l'hiver.

Les premiers merles d’Amérique, les premières bernaches du Canada ainsi que les premiers grands hérons nous arrivent même s’il y a encore abondance de neige.

Le grand-duc d’Amérique, quant à lui, commence à nicher dès le mois de mars. Il n’est pas rare de voir un couple de ces gros hibous avec ses petits venant à peine de naître portant, en guise de tuque, quelques centimètres de neige fraîchement tombée!

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Québec
influenza Réalisation :