10
15 Mai
2012

7 endroits où faire du jogging à Montréal

Le printemps est là, les coureurs sortent leurs chaussures de course et envahissent les sentiers des parcs urbains.

Qu’est-ce qui les motive? Le dépassement de soi. Le plaisir de croiser un autre coureur et de le saluer. Le respect de l’effort accompli par les autres comme par soi-même.

Au delà de l’exercice physique et la performance, c’est la possibilité de laisser ses tracas à la maison, de se vider de ces soucis, qui incitent les coureurs à se lever à l’aurore pour entreprendre le rituel de la course à pieds.

Envie de vous joindre à eux? Voici quelques endroits de prédilections où courir à Montréal et autour.

Le circuit Gilles Villeneuve

D’abord créé pour un autre genre de course, le circuit Gilles Villeneuve plait aux amateurs de course à pied. C’est d’ailleurs l’un des favoris de Pierre Lalumière, coureur passionné.

« Parce que l’on sait qu’une boucle fait 4,2 km, il est facile de mesurer son temps, explique t-il. Un coureur peut faire trois tours, par exemple, et comparer ses résultats en les chronométrant ».

Pierre combine ses courses sur le circuit Gilles Villeneuve avec un autre de ses trajet favoris : la traversée du pont Jacques-Cartier. « De chez moi, c’est le trajet qui offre le plus de challenge. De plus, l’aller-retour sur le pont Jacques-Cartier, malgré la présence de piétons et de cyclistes, offre une vue imprenable sur Montréal, le fleuve et ses îles ».

Course à pied dans le parc des Iles-de-Boucherville

Le parc des îles de Boucherville

Entre Montréal et la Rive-Sud, le parc des îles de Boucherville offre un environnement rêvé à qui aime courir dans la nature. « Des sentiers couvrant des kilomètres, la présence du fleuve, de grands arbres et beaucoup d’espaces de stationnement en font un incontournable de la course à pied », ajoute Pierre.

Des endroits où l’ont peut courir autour de Montréal, le parc des îles de Boucherville est sans doute celui où l’on a le plus de chance rencontrer quelques cerfs de Virginie. En effet, ils sont présents partout et sont particulièrement peu farouches.

Le côté très nature de ce parc est un atout certain, mais c’est la variété des sentiers qui séduit les adeptes de la course.

Le parc du Mont-Royal

Un autre parc naturel, mais situé au coeur de la ville cette fois, le parc du Mont-Royal regroupe des dizaines de sentiers qui vont partout et nulle part. À la différence du parc des îles de Boucherville qui est complètement plat, le mont Royal offre un grand choix de sentiers plus ou moins en pente qui plaisent aux coureurs de fond.

Son accès par transport en commun est aisé et on trouve, sur la montagne et autour, du stationnement à profusion quoique payant. À plusieurs endroits, et pas nécessairement les plus connus, on découvre une vue splendide sur Montréal.

Le canal Lachine

Très urbain, le sentier qui borde le canal Lachine part du centre-ville de Montréal, traverse des zones industrielles dont certaines sont devenues des quartiers résidentiels et se termine aux rapides de Lachine.

Tout à fait plate et très droite, cette piste n’offre pas de grandes surprises au coureur, mais on y coure tout de même sur un bon 15 km, aller seulement. Une belle récompense au bout du canal : la proximité du fleuve, de grands arbres et tout plein d’oiseaux.

Le parc Maisonneuve

Le parc Maisonneuve, quant à lui, n’offre pas beaucoup plus de relief que le canal Lachine. « Pourtant, ce parc est l’un des favoris des coureurs montréalais », affirme Pierre Lalumière.

« Relativement tranquille, son sentier de 5 km parcoure des étendues plantées de grands arbres, ce qui est particulièrement agréable lors de chaudes journées d’été ». Accessible facilement par les transports en commun, on y trouve un chalet équipé de casiers, de toilettes et d’un casse-croute.

Le parc Lafontaine

Le tour du parc Lafontaine fait 2,5 km, ce qui est un avantage en soi pour qui s’entraîne pour des courses de 5, 10 ou 20 km. Les autres apprécient courir à l’intérieur du parc, sur les sentiers qui longent le lac, par exemple.

Très animé, le parc Lafontaine est toujours l’hôte de pique-niqueurs, de maîtres avec leur chien, de petites familles et bien sûr, de gros écureuils bien dodus! C’est le parc urbain par excellence pour qui veut voir du monde.

La promenade Bellerive

Pour les autres, ceux qui préfèrent avoir la paix, ceux qui ne veulent rencontrer qu’un coureur de temps à autres au détour d’un sentier, la promenade Bellerive présente une alternative intéressante.

Moins connues que les autres parcs et récemment aménagée, cette étroite bande de terre située à l’est des installations portuaires de Montréal est une des rares fenêtre sur le fleuve à l’est du Vieux-Port. Une navette fluviale permet de rejoindre le parc des îles de Boucherville.

Tous ces endroits sont intéressants, mais pour Pierre Lalumière, ce n’est pas tant l’endroit mais le moment où l’on court qui fait la différence. « Courir tôt le matin, quand les gens ne sont pas encore debout, c’est magique. Il n’y a rien comme la tranquilité d’un sentier ou d’une grande rue déserte ».

 

10 commentaires
Ajouter un commentaire »

    1.
  1. Il ne faudrait pas oublier le parc Michel Chartrand à Longueuil avec sa super boucle de 5.4km… Et le Mont Saint-Bruno avec ses 40+ km de sentier à moins de 20 minutes du centre ville!

  2. 2.
  3. Il y a aussi le complexe environnmental St-michel, derrière le Cirque du Soleil et la Tohu avec une boucle de 5.5km

  4. 3.
  5. Est-ce que ces sentiers sont tous pavés ?

  6. 4.
  7. Super article, merci de partager ce genre d’informations et merci à Leam d’avoir ajouté le complexe d’environnement St-Michel, je ne le connaissais pas. Avez-vous d’autres précisions sur cette endroit par hasard? Est-ce qu’il y a les parcours? Est-ce balisé? Est-ce accessible toute l’année? Merci et bon entraînement à toutes et à tous 🙂

  8. 5.
  9. Pour y avoir couru durant des années, je me dois de rappeler un endroit merveilleux pour marcher, jogger ou skier : le Parc de la Pointe-aux-Prairies, à Pointe-aux-Trembles, dans l’est de Montréa. C’est un éternel oublié, mais l’avantage est qu’il demeure un secret bien gardé, avec ses km de sentiers boisés très bien entretenus pas trop achalandés ! J’habite maintenant près de Joliette et rien ne me manque de Montréal, À PART mon beau boisé de ce Parc.

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Québec
influenza Réalisation :