2
19 Jan
2015

Dormir avec les loups au parc du Mont-Tremblant

Le plan : passer 24 heures au parc national du Mont-Tremblant, histoire de faire une randonnée en compagnie de deux amis, le photographe Claude Gervais et le délégué commercial du parc Jean-François Boily et de passer la nuit dans un chalet.

Une expérience en pleine nature dans la région de Mont-Tremblant!

parc du Mont-Tremblant

Vue sur le lac Monroe à partit du sentier de La Roche.

Le Centre de Découverte

Nous nous rencontrons au Centre de Découverte, un bâtiment récent que je n’avais pas encore vu. Le Centre remplace avantageusement l’ancien accueil, un édifice de bois devenu désuet et trop petit.

Bâtiment écologique Centre des Découvertes parc national du Mont-Tremblant.

Le Centre des Découvertes, un bâtiment écologique construit d’acier et de bois récupéré.

Bâtiment écologique construit d’acier et de bois récupéré, le Centre de Découverte offre un panorama sur le lac Monroe à travers d’immenses baies vitrées. Mais ce qui attire notre attention, c’est la présence d’une martre, un prédateur de la même famille que le vison et la belette.

Courant dehors le long des fenêtres, elle n’est qu’à un mètre de nous. Zut, je n’ai pas le temps de la prendre en photo.

La martre n’est pas un animal rare, mais elle est très discrète et les occasions de l’observer en nature sont très rares.

Des loups autour du lac Monroe

Jean-François me raconte qu’un autre animal rarement observé à l’état sauvage dans le sud du Québec est de plus en plus présent autour du secteur du Lac Monroe. Il s’agit du loup.

La nuit, on peut entendre ses hurlements et parfois même observer quelques individus en plein jour. Il y a quelques années, lors d’une randonnée de deux jours dans une partie plus reculée du parc, j’avais eu la chance d’entendre hurler des loups.

À cette époque, les loups ne s’approchaient pas des secteurs où l’activité humaine est plus présente.

Aujourd’hui, ils sont plus téméraires, s’approchant souvent du lac Monroe, le secteur le plus achalandé du parc. La préposée à l’accueil nous raconte avoir vu une bande traverser le lac gelé, face au Centre.

Le sentier de La Roche

Après avoir pris un café, avoir rempli nos bouteilles d’eau et nous être habillés chaudement, nous nous dirigeons vers le départ du sentier, à quelques pas du Centre de Découverte.

Grimper jusqu’à La Roche, un belvédère accroché à flanc de falaise à 1872 pieds d’altitude, est une randonnée plutôt facile que la plupart des randonneurs bouclent en deux heures.

Quant à Jean-François, coureur de fond exceptionnellement en forme, il réussit à compléter le parcours en 35 minutes. Mais cette fois il met la pédale douce, nous attendant à chaque fois que Claude et moi prenons des photos.

Le sentier est une longue pente douce traversée de ruisseaux. À quelques reprises, nous observons les traces laissés par les loups : pistes fraiches, selles fraiches et poils d’une de leur proie : un cerf de Virginie.

Oui, une meute de loups est bien présente dans le secteur.

parc national du Mont-Tremblant

De La Roche. La vue embrasse tout le lac Monroe et les montagnes environnantes

Nous arrivons à La Roche. La vue embrasse tout le lac Monroe et les montagnes environnantes. Superbe! On fait des tas de photos.

En ce début d’hiver, le soleil descend bien vite vers l’horizon. Il est déjà temps de rentrer.

Notre chalet EXP

Le chalet que Claude et moi nous avons loué est situé à quelques minutes du Centre des Découvertes, de l’autre côté du lac. C’est un chalet EXP au look très moderne.

chalet EXP parc du Mont-Tremblant

Notre chalet EXP au parc du Mont-Tremblant.

Quelque deux cents mètres séparent le stationnement de notre chalet. Devant notre place de parking, un traineau attend nos bagages. Une belle pensée, surtout pour ceux qui y passent plusieurs jours et qui ont plein de bagages.

Malgré la taille réduite du chalet (320 pieds carrés), nous découvrons qu’on ne s’y sent pas encabanés. La baie vitrée de deux mètres de hauteur par quatre de largeur et une porte-patio nous permettent d’admirer la nature tout autour. C’est comme si nous étions dehors.

Il y a l’électricité et l’eau chaude. On dispose d’une plaque chauffante pour cuire notre repas et d’une cafetière filtre.

hébergements insolites du Québec

Un des chalets EXP du parc national du Mont-Tremblant.

Au centre du chalet, un poêle à bois réchauffe les lieux rapidement. Derrière le poêle, l’espace dodo offre deux lits simples. Après notre belle randonnée, le sommeil viendra tout seul. Mais j’espère que si les loups hurlent, ils me réveilleront!

À savoir :

  • Bien que les loups soient présents dans le parc du Mont-Tremblant, ils ne constituent pas un danger pour les visiteurs.
  • Le secteur de la Diable dont l’accès se fait par la municipalité de Lac-Supérieur offre un réseau de 43 km linéaires de sentiers de ski de fond tracés mécaniquement, 76 km de ski nordique et 35 km de sentiers pour la raquette.
  • Du côté de Saint-Donat, le secteur de la Pimbina offre 33 km de sentiers de ski nordique et 21 km pour la raquette.
  • Une application iPhone gratuite permet de rester à l’affut des conditions de neige en tout temps : www.sepaq.com/neige.
  • Un chalet EXP se loue 130 $/nuit. Plusieurs autres choix d’hébergement à proximité du parc national sont disponibles sur le site de Mont-Tremblant.

À apporter en chalet EXP :

  • Des chaussures d’intérieur ou des pantoufles.
  • Une lampe de poche ou mieux, une lampe frontale (pour les déplacements à l’extérieur).
  • Des filtres à café et du café.

2 commentaires
Ajouter un commentaire »

    1.
  1. Je confirme l’exactitude des informations ayant moi même rencontrer des traces de loups sur le sentier du lac Poisson il y a quelques semaines et en avoir discuter avec le préposé du parc qui m’avait informer qu’il y avait eut une meute de loups qui avait traverser le lac Monroe au beau milieux de PM

  2. 2.
  3. C’est tout simplement sublime 🙂 malgré le prix, je pense bien y aller !

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Québec
influenza Réalisation :