0
3 Mar
2015

Virée sucrée à Mont-Tremblant

Quelques descentes en ski ont vite fait de nous creuser l’appétit. Voici nos endroits favoris où se sucrer le bec entre deux descentes au mont Tremblant. Moi qui ne mange à peu près jamais de sucre, me voilà à Tremblant avec la folle idée de découvrir où je pourrais bien me sucrer le bec.

Ce n’est pas les choix qui manquent. Pour une fois, je me fout des calories et j’arpente les rues au pied du mont Tremblant à la recherche de petits trésors sucrés.

Mont-Tremblant

Oh La Vache! Notre primière escale sucrée.

Premier arrêt sucré : Oh la Vache !

Le propriétaire Laurent-Louis Lecoq, un Français moitié Normand moitié Breton, est arrivé à Tremblant il y a 10 ans. Grand amateur de ski, il fait aussi du snow, du télémark et du monoski. C’est un sportif, mais aussi un excellent cuisinier.

C’est en juillet 2014 qu’il ouvre sa boutique avec son alliée dans la vie comme en affaires Lysane Jean. Laurent-Louis n’en est pas à ses premières armes en matière de restauration, il a fait plusieurs grands palaces de France et évolué auprès de chefs plus exigeants les uns que les autres : Le Ritz, le Carlton, le Trianon Palace et Robuchon, pour ne nommer que ceux-là. Au Québec, il s’est retrouvé aux Trois Tilleuls où il a débuté sa carrière canadienne.

Un chef d’une telle envergure qui s’ouvre une petite boutique, c’est toujours une bonne nouvelle. Ses produits maison vedettes sont les muffins. Même la réceptionniste du Holiday Inn voisin m’en vente les mérites : « Ce sont les meilleurs muffins que j’ai jamais mangé » me dit-elle. Quatre variétés trônent sur le comptoir : bleuets, chocolat et caramel, framboises, fraises, chocolat blanc et amande, canneberges, petits fruits et arachides, triple chocolat noir, lait, yogourt grec biologique.

En bon maître gaufrier, il prépare aussi des gaufres que l’on peut rehausser d’un peu de crème chantilly maison – un nuage de bonheur ! – ou de caramel au beurre et au lait, de chocolat ou de caramel à l’érable du Québec, sans oublier l’option fruit : banane, fraise ou bleuet.

On peut utiliser les mêmes accompagnements pour les churros, une pâtisserie espagnole traditionnellement frite dans l’huile. Ici, on préfère les cuire dans un gaufrier, ce qui les rend croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur, sans goût de friture. Un vrai délice.

Sans doute le plus calorifique d’entre tous, le kouign aman, une spécialité bretonne, compte comme ingrédients de base, du sucre, du beurre et de la pâte feuilleté.

Il y a aussi des croissants, des chocolatines et des torsades qui sont cuits sur place. Tout l’hiver, les crèmes glacées dures de Bilboquet sont disponibles, puis cet été on pourra déguster de la crème glacée molle vanille ou chocolat toujours de Bilboquet. Du jamais vu ! C’est mon coup de cœur de la journée.

Mont-Tremblant La Cabane à sucre de la Montagne

Notre second arrêt sucré : La Cabane à sucre de la Montagne.

Deuxième arrêt sucré : La Cabane à sucre de la Montagne

Située au pied du cabriolet, cette petite cabane au toit rouge est ouverte depuis 1998. C’est une entreprise familiale tout à fait authentique.

C’est Yves Henri qui tient boutique. Sa sœur Manon et sa mère Françoise s’occupent de cuisiner les confitures maison aux petits fruits, les produits d’érable et les tartes au sirop d’érable avec l’aide de Marcel Collin, le mari de Manon.

C’est son cousin qui a racheté l’érablière du père d’Yves et qui produit le sirop pour tous les autres produits dérivés du fameux sirop. Une famille de St-Esprit dans la région de Lanaudière.

On peut acheter le sirop dans tous les formats et toutes les autres sucreries aussi: sucre d’érable, beurre d’érable, bonbon d’érable, cornets à l’érable, gelée d’érable, pop corn, mousse, etc. Tout est fait maison sauf pour quelques produits un peu spéciaux comme du baume à lèvre à l’érable, du bain moussant à l’érable, du thé et même des chandelles.

En été, ils servent de la crème glacée molle à la vanille avec du beurre d’érable. Imaginez ! Le grand favori : La tire sur la neige sur un gros baril devant la cabane. Yves sort avec son chaudron chaud et coule la précieuse tire sur la neige. Un vrai régal !

Mont-Tremblant

Troisième pause sucrée : Place bonbon

Troisième arrêt sucré : Place bonbon

Tania nous accueille dans cette boutique colorée de jelly beans et de milliers de bonbons de toutes les couleurs. Elle nous explique que Camille Brasseur la propriétaire avait acheté Place Bonnbon d’une dame d’Ottawa qui avait à l’époque deux boutiques du même genre une à Tremblant et une à Ottawa.

Camille a gardé le nom, mais a remanié la boutique à son goût. On peut y déguster ses créations, des macarons et des chocolats. Il y a même des produits sans gluten. D’un côté, il y a un mur complet de jelly beans de toutes les saveurs. Devant la vitrine, une grosse machine à faire de la barbe à papa.

Autour du comptoir central, ce sont tous les bonbons enveloppés. Sur le mur d’en face, les bonbons en vrac, chocolats, réglisses, bonbons durs et jujubes. Un véritable paradis pour les enfants et les ados.

On trouve plusieurs produits du Québec dont un fudge de Ste-Julie et des truffes à la pâte aux noix de Tessier dit Lavigne. Un drôle de distributeur se trouve en plein milieu de la boutique.

Des pailles de toutes les grosseurs attendent le remplissage de Pucker Powder. Une poudre sucrée/surette qui vient dans une quinzaine de saveurs et d’autant de couleur.

Mon coup de cœur, les bonbons que je n’avais pas revus depuis mon enfance; une boîte de pop corn rose avec un éléphant noir, une pipe de réglisse noire, des hosties colorées avec des petits bonbons à l’intérieur… Durant un instant, j’avais encore 8 ans.

Mont-Tremblant

À la chocolaterie Rocky Mountain.

Nous avons succombé aussi pour :

Chocolaterie Rocky Mountain

Située place Saint-Bernard, cette chocolaterie rivalise de créativité et propose des chocolats de toutes les sortes. Aussi des guimauves enrobées de chocolat, des moguls aux noix, des pizzas de chocolats, des pommes très mignonnes avec des friandises de couleurs sans oublier leur produit vedette les fudges au chocolat, aux noix, à l’érable, etc. J’y ai même vu de la tire d’éponge trempée dans le chocolat.

Les formats sont assez gigantesques. Je me suis laissée tenter par les moguls et un petit bonhomme de pâte d’amande auquel je ne peux résister. Miam.

Bar à Jus Fluide Mont-Tremblant

Jus de fruit frais au Bar à Jus Fluide.

Bar à Jus Fluide

Après une virée aussi gourmande, un petit remords me prend. J’ai envie d’un bon jus vitaminé.

Le Bar à Jus Fluide est tout à fait indiqué. On y prépare des jus maison à partir de bons ingrédients frais pressés.

Des exemples appétissants? Smoothies Prana : orange, banane, citron, gingembre et miel. Un jus Repas, Le Classique : banane, fraise, lait de soya, budwig, yogourt glacé protéine de soya et miel. Un fluide tonic, Le Vitaminé; chou frisé, petits fruits, banane, ananas et sirop d’érable. Élixir d’énergie, le Green speed; orange, mangue, lait de soya, gingembre et greens +. Cocktail végé, le D-TOX; carotte, céleri et pommes. Il y a même des indications pour nous suggérer quel jus nous conviendrait. Avant l’exercice, nourrissant, protéiné ou énergisant, etc., selon le moment.

Aucun commentaire
Ajouter un commentaire »

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Québec
influenza Réalisation :